Cour d’Assises de Pau : Le procès du meurtre de Mélodie sera public

La cour d’assises de Pau a rejeté lundi une demande de huis clos des parties civiles, en ouvrant le procès d’un marginal au lourd passé psychiatrique, accusé du meurtre d’une élève infirmière enceinte de huit mois, un drame qui avait ému le Pays basque il y a deux ans. L’avocat des parties civiles, Me Bertrand Arotesche, avait mis en avant une affaire “extrêmement difficile” dont les débats pouvaient être “de nature à choquer et perturber les mœurs”.

Après s’être retirée quelques minutes, la cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques, présidée par Dominique Coquizart, a considéré qu’il n’y avait pas d’atteinte à l’ordre public et aux mœurs. 

Le procès de Cédric Bernasconi commence ce lundi, à la cour d’assises de Pau et sera bel et bien public. La famille de la victime réclamait un procès à huis-clos mais la demande a été rejetée.

Ce SDF de 40 ans est jugé pour meurtre et viol sur une personne vulnérable. Le 13 septembre 2017, à Ustaritz, Mélodie Massé, une jeune infirmière de 23 ans, a été tuée et violée alors qu’elle était enceinte de huit mois.

Des traces d’ADN

La scène de crime est d’une grande violence : le cadavre dénudé avait les pieds et poings liés ainsi que le visage tuméfié. Les enquêteurs trouvent des traces ADN dans la maison. Elles conduisent les gendarmes à Cédric Bernasconi, qui explique qu’il voulait cambrioler la maison.

Le verdict est attendu vendredi, après cinq jours d’audience. L’accusé risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Author: Lorry Begin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *