Pau : Plus de 2700 manifestants à la marche nocturne Béarnaise

Pau : Plus de 2700 manifestants à la marche nocturne Béarnaise

15 janvier 2019 0 Par redactionrdcapbearn

Il avait attiré un maximum avec un spot vidéo produit par un Gilet Jaune et ils ont réussi le pari qu’ils s’étaient fixé. Réunir le Pays-Basque, et les Tarbais et environ. Le Béarn a fait fort hier soir avec plus de 2500 Gilets Jaunes rassemblés pour la nocturne Béarnaise.

Même si la situation s’était tendue en fin de manifestation, elle s’est déroulée dans le calme sur la majorité de la soirée. Tout le monde était au rendez-vous. Au plus fort de la manifestation de ce soir, les gilets jaunes annonçaient qu’ils étaient 2500 dans les rues de Pau.

Ambiance garantie hier soir, et pour mener la danse les gilets jaunes palois avait tout prévu. Musique pour mettre de l’ambiance, et surtout des règles afin d’éviter des débordements. Tout a parfaitement fonctionné.

Un acte 3 pour une nocturne à TARBES rassemblant tout le Sud-Ouest ? 

Fort de son succès hier soir, les Gilets Jaunes ont décidé de reconduire le mouvement par une 3 ème acte samedi prochain. Si le mouvement était jugé comme faible en France, la partie AQUITAINE tient bon et le groupe s’étant de plus en plus. Il y avait un sentiment de solidarité incroyable hier soir. La manifestation s’est terminée sans trop de heurts avec les forces de l’ordre hier soir, car certains casseurs se sont mêlés à la manifestation. Si leur but était de dégrader du mobilier urbain, et d’appeler à la violence, les Gilets Jaunes, ont rapidement mis fin à ces heurts et se sont dispersés dans le calme. Objectif réussi pour les GJ du Béarn car non seulement l’appel au rassemblement a fonctionné mais en plus, ils ont réussi à démontrer que le mouvement ne s’essouffle en aucun cas.

LE + Info :

Pau : un journaliste reçoit un coup en direct

A Pau (Pyrénées-Atlantiques), un journaliste de la chaîne locale C l’info Pau a été frappé par un “gilet jaune” en plein direct. “Ce soir, nous avons été victimes d’une agression de la part de certains ‘gilets jaunes’ à Pau, tout ça parce qu’on est journalistes et que l’on nous a identifiés comme BFMTV”, a expliqué Franck Paillanave, sur Twitter. Le message est accompagné d’une vidéo dans laquelle on distingue un manifestant lui asséner un coup de pied dans le dos.

Franck Paillanave dit avoir été soigné pour une blessure à la jambe et remercie les “gilets jaunes” qui “sont vite intervenus” pour l’aider. Il annonce son intention de déposer plainte.