Un éducateur palois dénonce les dires d’un enfant de 14 agressé sexuellement en centre de loisirs

Un éducateur palois, proche de la victime, raconte son appel à l’aide.

Un responsable du centre de loisirs de Cierp-Gaud (Haute-Garonne) est accusé d’agression sexuelle par un garçon de 14 ans. Une enquête a été ouverte par le parquet de Saint-Gaudens.

«Ses mots à lui, c’est “on m’a violé”», a raconté à France Bleu Thomas, un assistant familial qui s’était occupé du mineur en 2017 et qui a depuis gardé une relation de confiance avec lui. C’est d’ailleurs l’animateur qui a alerté les secours le 28 décembre dernier. 

Thomas lui demande alors de s’échapper. “J’ai eu l’instinct de survie qu’il n’avait pas” explique l’animateur. Un autre calvaire commence pour l’éducateur palois, réussir à joindre la gendarmerie local. Il est à Pau, eux à Luchon. Cela va prendre une demi-heure. 

Vers 3h15 du matin, Thomas reçoit les premiers appels, messages vocaux et SMS. “Ses mots à lui c’est, on m’a violé“, explique Thomas. Il raconte qu’il entend cet enfant en pleurs, qui a peur de mourir. “En même temps il s’auto-flagelle en disant mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça, je ne suis qu’une merde et des tas de choses comme ça.” Sur certains messages vocaux il assure qu’on entend un homme tambouriner à la porte de la pièce où s’est enfermé David.

Ce dernier lui a dit qu’il venait de subir une fellation non consentie et que son agresseur était un responsable du centre de loisirs où il passait ses vacances de Noël.  

L’animateur a alors demandé au garçon de s’enfuir pendant qu’il prévenait la gendarmerie. Le mineur sera retrouvé dans les montagnes, seulement vêtu d’un t-shirt et d’un caleçon par -5 °C. Proche de l’hypothermie, il a été hospitalisé à l’hôpital Purpan de Toulouse.

Pour l’instant, c’est parole contre parole, a précisé le média national. Des prélèvements ont été effectués pour déterminer s’il y a eu ou non une agression sexuelle. Les résultats devraient être connus dans un mois. 

Author: redactionrdcapbearn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *