Fermeture des cinémas : une industrie qui s’ébranle et qui repart

0
302

Alors que nous avons entamé un second confinement en France pour endiguer la propagation du COVID-19, les cinémas doivent à nouveau fermer leurs portes. Mais quelles sont les conséquences d’une telle fermeture pour l’industrie audiovisuelle ?

 

Une perte énorme pour l’industrie du cinéma

L’heure est grave pour l’industrie du cinéma. Après le premier confinement du 17 mars au 11 mai en France, les salles ont pu rouvrir leurs portes en espaçant les groupes de visiteurs d’une place. Le business du cinéma a donc pu repartir, mais au ralenti. Rappelons que la vente des places au cinéma est un revenu incontournable pour de nombreux longs-métrages sur lesquels ont été investis plusieurs millions d’euros.

 

La programmation des sorties en salles est chamboulée

 

Le second confinement en France, qui a démarré le vendredi 29 octobre 2020 oblige les cinémas à fermer à nouveau. Nouvelle catastrophique pour toutes les organisations du secteur : producteurs, réalisateurs, salles de cinéma… Notons que certains films ont pu être décalés, avec une reprogrammation des sorties cinéma dans les prochains mois.

C’est notamment le cas de Black Widow, le dernier film de la franchise Marvel, qui devait initialement sortir le 29 avril 2020, initialement décalé au 06 novembre 2020, pour finalement être repoussé à nouveau au 05 mai 2021. Ce film est emblématique de la crise subie par l’industrie du cinéma. Avec un budget supérieur à 150 millions de dollars USD, la sortie en salle d’un tel film est un enjeu majeur pour rentabiliser de tels investissements. De plus, les Studios Marvel’s sont obligés de repousser la sortie des autres films qui se suivent.Le film Black Widow est le premier film de leur 4ème volet nommé “Marvel Cinematic Universe”. Ce nouveau chapitre doit permettre à la franchise de redonner un nouveau souffle à leur univers.

Voici les prochains sur la liste d’une reprogrammation : The Eternals (nouvelle date : 12 février 2021), Shang-Chi & the Legend of the Ten Rings (2021), Doctor Strange in the Multiverse of Madness (Nouvelle date : 5 novembre 2021), Thor : Love and Thunder (nouvelle date : 18 février 2022), Black Panther 2 (2022) et Captain Marvel 2 (2022).

 

A l’inverse, les plateformes de streaming prennent le dessus

 

Pour d’autres, les sorties de films qui étaient prévues en novembre sont tout simplement annulées. Le seul espoir de rentabilité des producteurs réside donc dans la revente des droits aux chaînes de télévisions, plateformes de streaming et VOD ou encore la vente de DVD.

On peut prendre comme exemple le dernier film Disney, Mulan, qui devait initialement sortir en salle le 25 mars 2020. Finalement, les studios Disney décident de sortir le film sur leur plateforme de streaming Disney +. Un joli coup de pub pour lancer leur abonnement Disney+ qui a ouvert le 7 avril 2020. Le film inspiré du célèbre dessin-animé est donc sorti le 04 septembre aux Etats-Unis, puis sortira le 05 décembre pour les abonnés français de la plateforme. Il faut noter cependant que certains accusent Disney de “vouloir tuer les cinémas”.

Selon une étude du CNC, le Centre National du Cinéma et de l’image animée, l’industrie de la VàD (abonnements aux chaines, plateformes de streaming et vidéo à la demande) est en pleine explosion sur les 3 premiers mois de 2020 (hausse de 36%). Ce sont principalement les plateformes et chaînes par abonnement qui prennent le dessus (45.4% de croissance) tandis que la location (6.4%) et la vente (15.1%) d’œuvres audiovisuelles enregistre de moins bons scores. Il faut noter que la crise du COVID-19 a commencé début mars avec un premier confinement le 17 du mois. L’épidémie n’explique donc pas entièrement la croissance de cette industrie, mais elle a très certainement participé à l’essors d’acteurs qui étaient déjà en plein boom.

En tête, c’est Netflix qui gagne le palmarès des ventes d’abonnements, bien devant Amazon Prime Vidéo, Canal + Séries, Orange et MyTF1 VOD. Le CNC considère même Netflix comme” la 5ème chaîne de télévision française” en termes d’audience. Il faut noter que les deux plateformes dominantes (Netflix et Amazon) ne sont pas des entreprises françaises.

Source : Etude du CNC – Harris Interactive et Vertigo

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here